Actualités : Projet « Inter + Sections », Table-ronde La mesure, 2 mai 2017

Une table-ronde interdisciplinaire formée par des spécialistes de domaines très divers traitera de la notion de « mesure ». Quels sont les points communs du sens de cette notion à travers les disciplines, quelles sont les différences, où se trouvent les terrains partagés ?

 

2 mai 2017 à 14h00

Faculté des Sciences, Salle des voûtes ,
3, pl. Victor-Hugo, Marseille

Actualités : Séance du 28 avril au collège des Bernardins sur la liberté de conscience comme processus historique

Séance du 28 avril au collège des Bernardins sur la liberté de conscience comme processus historique

Le LID2MS co-organise avec le Collège des Bernardins et l’EPHE, un séminaire annuel sur la liberté de religion en Méditerranée. Ce séminaire a pour but :

Une réflexion théologique sur la liberté de conscience, la liberté de religion et de conviction.

Une réflexion juridique sur les rapports entre droit divin et droit séculier dans les considérations sur la liberté individuelle.Un bilan sur l’histoire, les processus et un état des lieux de l’avènement de la liberté de conscience, de religion et de conviction en Europe.

Un état des lieux sur le problème des minorités religieuses en terre d’islam.

Une exploration des enjeux de la liberté religieuse propre à l’islam en Europe.

La prise en considération de la liberté de réflexion sur le religieux, tant au Nord qu’au Sud de la Méditerranée.

Un état des lieux de la dimension internationale de la défense de la liberté religieuse et de son évolution au regard des nouveaux défis géopolitiques.

Le programme de ce séminaire est le suivant :

Séance du 3 mars 2017
Représentations théologiques de la liberté de religion et la liberté de conscience dans les trois monothéismes (textes fondateurs et pensée contemporaine).
Intervenants : Alberto Fabio Ambrosio, Pierre Lory, Hubert Faès, Dominique Bourel

Séance du 28 avril 2017

La liberté de conscience comme processus historiques complexe en Occident.
Intervenants : Blandine Chélini-Pont, Isabelle Poutrin, Jacqueline Lagrée, Denis Lacorne

Séance du 2 juin 2017

Processus historique de diffusion des libertés du point de vue de l’histoire des idées et du droit : du XIIe siècle au milieu du XIXe siècle

Intervenants : Dominique Avon, Sylvio Ferrari, Hamadi Redissi

Séance du 13 octobre 2017

Liberté de religion et de conviction dans le Maghreb. Déclaration de droits, code pénal, irruption de la liberté de conscience en Tunisie, perspectives historiques sur la citoyenneté en période post-ottomane.

Intervenants : Nader Hammami, Mohamed SghirJanjar et Abderrazak Sayadi

Séance du 10 novembre 2017

Liberté de religion et de conviction, Israël, Palestine, Turquie

Intervenant : Jacques Huntzinger

Séance du 15 décembre 2017

Liberté de religion et de conviction : les positions des religions monothéistes vis-à-vis du pluralisme et des minorités, le lobbying religieux

Intervenant : Valentine Zuber

Séance du 12 janvier 2018

Une liberté religieuse méditerranéenne ? Situation et enjeux

Intervenants : Ghazi Gherairi, Mohammed Mouaqit, Alessandro Ferrari

Séance du 9 février 2018

Réfléchir et parler de religions et de liberté de religion et de conviction aujourd’hui au Nord comme au Sud. Discours de haine et analyse du rapport entre liberté religieuse et liberté d’expression.

Intervenants : Stéphanie Laithier, Alessandro Ferrari, Abderrazak Sayadi

Séance du 16 mars 2018

Internationalisation des débats : les grands textes et conventions sur les droits de l’homme, les instruments de défense de la liberté de religion et de conviction en Europe.

Intervenants : Valentine Zuber, Blandine Chélini-Pont

Séance du 18 mai 2018

Séance bilan

Intervenants : Alberto Fabio Ambrosio, Jacques Huntzinger et Valentine Zuber

Projet Inter+sections – Table-ronde « Le code »

Une table-ronde interdisciplinaire formée par des spécialistes de domaines très divers traitera de la notion de « code ». Quels sont les points communs du sens de cette notion à travers les disciplines, quelles sont les différences, où se trouvent les terrains partagés ?

 

29 mars 2017 à 14h00

Faculté des Sciences, Salle des voûtes
Aix-Marseille Université
3, pl. Victor-Hugo, Marseille

 

Actualités : Le parfum comme œuvre à la lumière de l’art et du droit, Rencontre Droit & Art, 27 avril 2017

Notre prochaine Rencontre Droit & Arts se tiendra jeudi 27 avril à 18h00 au Musée Granet.

Elle portera sur le thème : « Le parfum comme œuvre à la lumière de l’art et du droit ».

Visualiser l’affiche

Si comme l’écrit Malraux, « l’œuvre d’art répond à cette définition aussi facile à énoncer que difficile à comprendre : avoir survécu », il semblerait que le parfum en France corresponde à cette définition de l’œuvre et s’impose comme une évidence artistique entremêlant histoire, patrimoine, art de vivre.

Le parfum fait appel à un savoir faire déjà célébré au sein des civilisations antiques s’adressant délibérément aux sens et à l’intellect. La littérature et l’histoire de l’art illustrent cet art olfactif avec pour corolaire non seulement le jeu de la séduction mais aussi le domaine des odeurs et du rapport au corps. La parfumerie moderne apparue à la fin du XIXe siècle avec des ingrédients de synthèse, parallèlement à  la rationalisation industrielle, démontre de la part du parfumeur une exigence double : celle d’une sensibilité artistique en même temps qu’une connaissance des molécules odorantes et des récepteurs protéiques. Sous l’effet d’une demande croissante, émergent alors en France les grandes maisons de parfumerie (Guerlain au XIXe siècle, Coty et Caron en 1904 mais aussi Chanel) et les sociétés de composition.

Rituel à la fois universel et individuel, la fragrance exprime à la fois l’identité et la spiritualité. Aujourd’hui, cependant, le parfum n’est pas encore identifié comme l’expression d’un art singulier en dépit de musées qui l’exposent et le subliment. Une fragrance peut elle être qualifiée d’œuvre de l’esprit ? Une protection au titre de la propriété industrielle pourrait-elle s’envisager rendant ainsi grâce à l’imagination et au savoir-faire de son créateur ? Quels sont les critères artistiques et juridiques qui définissent une œuvre ? Qu’en est-il de l’œuvre olfactive ?

Avec la participation de : Bruno ELY, conservateur en chef et directeur du musée Granet (sous réserve), Hervé ISAR, professeur de droit public, directeur du LID2MS, Patricia SIGNORILE, maître de conférences, philosophie esthétique/sciences de l’art, LID2MS, AMU, Delphine de SWARDT, université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 ; International Flavors & Fragrances (Marketing Fine Fragrances), Clément TROUCHE, co-fondateur du Centre des Collectionneurs d’Histoire de Mode (CCHM), Arles. ; commissaire d’exposition, Musée du parfum FRAGONARD, Grasse, Carole TREQUATTRINI, histoire de l’art, AMU, Laure MERLAND, maître de conférences en droit privé, LID2MS, AMU, Philippe MOURON, maître de conférences en droit privé, LID2MS, AMU et Laura WEILLER, maître de conférences en droit privé, LDPSC.

 

Actualités : Table ronde de l’IREDIC 2017 : Regards croisés sur la loi pour une république numérique, jeudi 23 fevrier 2017

La loi pour une République Numérique porte une ambition originale à de nombreux points de vue. Issue en partie d’une consultation populaire réalisée en ligne, elle a initié une nouvelle méthode d’élaboration des lois dont on espère de nouveaux exemples. Sur le fond, les innovations de la loi sont à la hauteur des attentes exprimées par le public. Elle adapte des domaines très variés du droit positif à la réalité numérique, en ayant à la fois le souci de renforcer la protection des droits des personnes et de démocratiser l’accès à certains contenus. Qu’il s’agisse de l’ouverture des données publiques, du droit à l’oubli des mineurs, de la diffusion des travaux scientifiques, ou encore du statut des compétitions de jeux vidéo, la loi adapte le cadre juridique existant à de nouvelles pratiques et de nouveaux besoins. Cette diversité rejaillit sur les nombreuses branches du droit impactées par la loi : droit des données personnelles, droit de la propriété intellectuelle, droit du sport, droit administratif,…

L’actualité et l’importance de cette loi invitent naturellement à mener une étude de fond sur ses principales dispositions. C’est le projet que la table ronde annuelle de l’IREDIC/LID2MS se propose de mener à bien pour l’année universitaire 2016-2017. Les étudiants seront ainsi chargés d’identifier et de présenter les apports de la loi dans ces différents domaines. Comme chaque année, leurs travaux seront aussi l’occasion d’échanger avec des professionnels invités. Les actes de la table ronde seront publiés en ligne.
Les interventions des étudiants du Master 2 « Droit des médias et des télécommunications » sur ces différents thèmes bénéficieront cette année de l’éclairage de quatre personnalités qualifiées : Madame Christine BALAGUÉ, Professeure, Institut Mines-Télécom, Télécom Ecole de Management, Titulaire de la Chaire Réseaux Sociaux et Objets Connectés, Monsieur Jean-Jacques GOMEZ, Conseiller honoraire à la Cour de cassation, Ancien Avocat au Cabinet Alain Bensoussan, Monsieur Gaylor RABU, Maître de conférences au Centre de Droit économique, Université d’Aix-Marseille, Maître Sophie SAVAÏDES, Avocat au Barreau de Marseille.

jeudi 23 fevrier 2017

Faculté de droit et de science politique d’Aix-Marseille  – Salle des actes

>>> PROGRAMME