Actualités : Le parfum comme œuvre à la lumière de l’art et du droit, Rencontre Droit & Art, 27 avril 2017

Notre prochaine Rencontre Droit & Arts se tiendra jeudi 27 avril à 18h00 au Musée Granet.

Elle portera sur le thème : « Le parfum comme œuvre à la lumière de l’art et du droit ».

Visualiser l’affiche

Si comme l’écrit Malraux, « l’œuvre d’art répond à cette définition aussi facile à énoncer que difficile à comprendre : avoir survécu », il semblerait que le parfum en France corresponde à cette définition de l’œuvre et s’impose comme une évidence artistique entremêlant histoire, patrimoine, art de vivre.

Le parfum fait appel à un savoir faire déjà célébré au sein des civilisations antiques s’adressant délibérément aux sens et à l’intellect. La littérature et l’histoire de l’art illustrent cet art olfactif avec pour corolaire non seulement le jeu de la séduction mais aussi le domaine des odeurs et du rapport au corps. La parfumerie moderne apparue à la fin du XIXe siècle avec des ingrédients de synthèse, parallèlement à  la rationalisation industrielle, démontre de la part du parfumeur une exigence double : celle d’une sensibilité artistique en même temps qu’une connaissance des molécules odorantes et des récepteurs protéiques. Sous l’effet d’une demande croissante, émergent alors en France les grandes maisons de parfumerie (Guerlain au XIXe siècle, Coty et Caron en 1904 mais aussi Chanel) et les sociétés de composition.

Rituel à la fois universel et individuel, la fragrance exprime à la fois l’identité et la spiritualité. Aujourd’hui, cependant, le parfum n’est pas encore identifié comme l’expression d’un art singulier en dépit de musées qui l’exposent et le subliment. Une fragrance peut elle être qualifiée d’œuvre de l’esprit ? Une protection au titre de la propriété industrielle pourrait-elle s’envisager rendant ainsi grâce à l’imagination et au savoir-faire de son créateur ? Quels sont les critères artistiques et juridiques qui définissent une œuvre ? Qu’en est-il de l’œuvre olfactive ?

Avec la participation de : Bruno ELY, conservateur en chef et directeur du musée Granet (sous réserve), Hervé ISAR, professeur de droit public, directeur du LID2MS, Patricia SIGNORILE, maître de conférences, philosophie esthétique/sciences de l’art, LID2MS, AMU, Delphine de SWARDT, université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 ; International Flavors & Fragrances (Marketing Fine Fragrances), Clément TROUCHE, co-fondateur du Centre des Collectionneurs d’Histoire de Mode (CCHM), Arles. ; commissaire d’exposition, Musée du parfum FRAGONARD, Grasse, Carole TREQUATTRINI, histoire de l’art, AMU, Laure MERLAND, maître de conférences en droit privé, LID2MS, AMU, Philippe MOURON, maître de conférences en droit privé, LID2MS, AMU et Laura WEILLER, maître de conférences en droit privé, LDPSC.

 

Publicités

Publié le 10 mars 2017, dans Actualités. Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Actualités : Le parfum comme œuvre à la lumière de l’art et du droit, Rencontre Droit & Art, 27 avril 2017.

Les commentaires sont fermés.